mercredi 9 mars 2011

Totto-chan, la petite fille à la fenêtre


Un livre délicieux, qui donne envie de tout laisser pour reconstruire l'école wagon de Totto-Chan... Livre que le New York Times a décrit comme "L'antidote rêvée à l'éducation stérile"
Merci à Anne-Laure de m'avoir fait découvrir cette merveille!

Sur fond de Seconde Guerre mondiale, au Japon, Tetsuko dite Totto-chan, petite fille de 6 ans intrépide et curieuse, déconcerte son institutrice. Elle passe ses journées à ouvrir et à fermer son pupitre ou à parler aux musiciens de rue par la fenêtre pendant la classe. Sa maîtresse se voit donc contrainte de la renvoyer de l’école. Ses parents décident alors de l’inscrire dans un établissement privé, Tomoe, créé et dirigé par M. Sosaku Kobayashi. Dans cet établissement, ce directeur pas comme les autres a mis tout son amour, sa patience, sa soif de connaissances, pour en faire une école atypique où les enfants se retrouvent au centre du système éducatif, où ils apprennent par la pratique plutôt que par la théorie.

École de la « dernière chance » pour Totto-chan, qui est éblouie dès l'abord : d'anciens wagons de train font office de salle de classe, mais aussi par cet extraordinaire directeur capable de l’écouter parler pendant... 4 heures d’affilée, sans broncher ! Peu à peu, Totto-Chan entre dans les apprentissages, apprend le respect des autres et de leurs différences, la ténacité, l’autonomie, l’entraide, la valeur de l’amitié et à accepter l’échec.

A Tomoe, les classes sont composées d'une dizaine d'élèves au maximum. L'ordre des places des enfants n'est pas établi : chaque matin, chacun s'assied à côté de qui lui plaît. Le matin, chacun peut travailler à son rythme, et aborder les matières de la journée dans l'ordre qui lui plaît. Le professeur quant à lui, ne semble être là que pour répondre aux questions, ou aider tel ou tel élève, à sa demande, si besoin est !

L'après-midi est lui, réservé aux promenades, jeux, découvertes en tous genres. Et tout est prétexte à instruire les enfants, comme leur faire cultiver leur propre lopin de terre avec un fermier du village par exemple.

Diverses activités ont lieu en mélangeant les groupes d'âges différents, et les enfants handicapés y sont accueillis comme les autres.

Au cours de musique, les enfants tracent des notes à la craie ... sur le parquet ! Parquet qu'ils nettoient ensuite comme un rituel à chaque cours ... Et au cours de " rythmique" , chacun danse comme il le souhaite même si ça ne ressemble à rien ! (il s'agit là de la célèbre Méthode Dalcroze dont M. Kobayashi fut l'introducteur au Japon).

Chose étonnante, les enfants ont le droit de grimper aux arbres, de nager nus dans l'étang, ou même de vider la fosse septique à la recherche d'un objet perdu dans les toilettes ! Là où toute personne raisonnable aurait interdit aux enfants pareilles choses, par désir légitime de les protéger, le directeur lui, tout en les surveillant du coin de l'œil, les laisse faire leur propres expériences et en tirer eux-mêmes les conclusions qui s'imposent.

Il se dégage de la lecture de ce petit livre un parfum de candeur enfantine, qu'illustre bien la douce couverture.

Comme ils ont l'air heureux ces enfants !

Une atmosphère plus que familiale se fait sentir dans cette école pas comme les autres ... d'ailleurs les parents sont souvent sollicités.

Le bombardement de Tomoe durant la Seconde Guerre Mondiale ne découragea cependant le pédagogue infatigable qu'était M. Kobayashi qui, en voyant son "train-école" en flammes, réfléchissait déjà aux moyens d'en faire une nouvelle... Ces souvenirs sont d'ailleurs un hommage à l'homme et à l'instituteur hors pair qu'il était, lui qui accordait une importance capitale à la réussite de chaque enfant.

Totto-chan serait peut-être devenu un cas difficile, en marge de la société, déjà rejetée des autres à 5-6 ans, mais l'amour de l'école que des instructeurs différents ont su susciter l'a transformée à tout jamais. En annexe, on trouvera les parcours des différents élèves de l'école côtoyés par Tetsuko lors de son passage à Tomoe, qui pour certains ont gardé longtemps après des liens très étroits... la plupart ont réalisé leur rêve.

Source de ce résumé, Wikipédia


8 commentaires:

Evelyne a dit…

Un grand classique que nous adorons toutes dans la famille : les filles, leur grand-mère et moi !!!

Vanessa a dit…

J'étais persuadée que tu l'avais déjà lu...
J'en avais parlé là http://iam-like-iam.blogspot.com/2008/09/loin-du-crancre-une-autre-fentre-totto.html et repris quelques indices pour le pédagogie Jaques-dalcroze sur "Le monde des enfants" là http://the-world-of-the-children.blogspot.com/2010/08/une-lecture-amenant-la-pedagogie-jaques.html

Le fait en plus que deux enseignantes alternatives comme toi et Evelyne y trouvent aussi une richesse, c'est bon signe.

Ribambins a dit…

Les illustrations de Chihiro Iwasaki ne donnent que plus d'attrait au texte.

mathilda a dit…

Mon préféré! Je l'ai lu au moment où nous étions en train de choisir notre nouveau lieu de vie (et donc l'école de notre fille). Je pense à Totto Chan chaque fois que je vais à l'école qui ressemble tellement à Tomoe... c'est vraiment grâce à elle!

brindlor a dit…

moi,aussij'ai savouré et adoré ce livre!!

Tiphaine a dit…

Tiens, je vais m'y pencher et demander à mon libraire préféré...
Kiss

Suzanne a dit…

J'ai adoré ce livre que je viens de finir!
Merci de m'en avoir donné l'idée!
A diffuser le plus largement possible!!!

Maneki a dit…

Merci !!! J'ai lu ce livre il y a au moins 5 ans, et depuis je cherche le titre pour pouvoir le relire, mais pas moyen de mettre la main dessus ! Quand j'ai vu la couverture j'ai bondi sur mon siège ! Je suis tellement contente, je vais ENFIN pouvoir le relire avec un regard nouveau (on change en 5 ans)
Encore merci !
Je vais faire un tour sur le blog ce soir pour lire un peu tes messages, je suis contente aussi d'avoir trouvé ce blog !
A bientôt !