mardi 21 avril 2009

Rester connecté à la nature...







Un des préceptes défendus par Pierre Rabhi, sur le site des colibris est celui de l'importance pour l'enfant de l'attachement à son environnement extérieur, à son besoin d'observer la faune, la flore...
L'adulte doit en cela être à l'écoute de l'enfant et l'aider à s'émerveiller de la beauté qui nous entoure à chaque instant.
Marcher, dans la rue ou en pleine campagne avec le nez en l'air et le regard aiguisé, réaliser de petites récoltes de feuilles, de graines, de minéraux... et partager les sensations et impressions.

Travaillant dans une école située en pleine ville, je me suis aperçue en début d'année scolaire que les enfants passaient au moins 5 ans à courir à chaque récréation dans une cour où ils côtoyaient des essences d'arbres que non seulement ils ne regardaient plus, mais qu'ils étaient bien incapables de nommer. 
Alors, alourdir les programmes scolaires... sans même pouvoir connaître un environnement si proche?
Les enfants ont donc observé, ramassé, classifié, dessiné les feuilles et  les fruits et déterminé seuls grâce à ce livre génial quels pouvaient être les arbres à qui appartenaient les feuilles.
Le matériel Montessori permet également grâce au cabinet de botanique et aux nomenclatures classifiées de "mettre de l'ordre" dans ce que les enfants perçoivent de leur environnement végétal.

Tout ça pour dire que je suis juste ravie, tout comme mes boys, du beau temps qui revient, des sorties dans le jardin , ou dans celui du merveilleux parrain de La Borne, à observer les abeilles, les grenouilles, la maison des fées, à sauter plus haut que le séquoia ou le cèdre plantés l'année de leur naissance...

5 commentaires:

Vanessa a dit…

J'arrive, j'arrive, doucement mais sûrement... une marche d'une demi-heure le soir en rentrant, à son rythme, en s'arrêtant sur les bancs, en allant sucer du chèvre-feuille, en cherchant des marrons, des graines d'Horton, des chatons de saule, des graines germées ensemble et quelques livres..
avec un guide minimaliste "Mon guide nature" mais c'est déjà ça et d'autres qui permettent d'aller chercher plus loin... dans ma catégorie apprentissage.

Il me manque les nomenclatures de Montessori entre autre! Et ce livre alors!

la mere marmotte a dit…

ce lieu à l'air magique !!! c'est vrai que je suis étonnée de voir les enfants de la classe de Jeanne 1 er années de maternelle savoir presque lire, mais pas connaitre les fruit, les légumes, arbre et animaux croisés tous les jour même en ville !

toutcequej'aime a dit…

merci pour la ref du bouquin.
La campagne n'est pas si loin mais ce n'est pas comme si nous y habitions.
Heureusement, nous avons un grand jardin avec plein d'arbres et de plantes.
Je suis tout à fait ok sur le principe d'apprendre à regarder son propre environnement avant d'aller voir ailleurs.

laetitia a dit…

Nous sortons de Ponyo est que ce film délivre de chouettes messages aux enfants.... et voilà que je viens par ici et encore un joli message envers la nature... de ceux que j'aime sans hpocrisie juste le regard et l'écoute comme témoignage de respect...bises et bonne soirée Aline...

Ribambins a dit…

Ce matin, il y avait un héron sur le toit des voisins. et nous ne sommes pas en pleine campagne (10 000 habitants). Il y est resté longtemps. Comment est il arrivé là tout seul ?
Je ne crois pas que l'école peut tout remplacer. Avant de connaître, il faut voir. Et beaucoup d'enfants ne savent pas voir parce que beaucoup d'adultes ne savent plus voir. Pas mal de gens sont passés devant lui sans le voir. Écouteurs sur les oreilles, marchant en regardant leur pieds. Hermétique au monde à l'alentour. Peut être devrions nous apprendre aux enfants à observer dans un premier temps ? Ici ils sont capables de repérer un rapace sur un arbre alors qu'ils sont en voiture. Peut être parce que leur père passe son temps à leur montrer tout ce qui les entoure en voyage? Les DVD en voiture ne sont pas les bienvenus.. Merci pour le livre/
Ouh la la , j'ai l'air d'une ronchonchon...